BAnQ logo. BAnQ logo. Archives

Recherche avancée - Recensement des habitants de la ville et gouvernement de Trois-Rivières, 1760-1762 ( ** Nouveauté ** 18 juillet 2022 )

Présentation

Recensement des habitants de la ville et gouvernement de Trois-Rivières, 1760-1762

Présentation

La base de données

La présente base de données a été réalisée à partir de la version conservée aux Archives nationales à Trois-Rivières. Elle compte 1596 entrées, dont 1502 noms. Toutes les informations ont été relevées. Notez aussi que le recensement de septembre 1760 a été publié dans le Rapport de l’archiviste de la province de Québec pour 1946-1947 (Québec, Rédempti Paradis, 1947, p. 5 à 53) et dans le Rapport des Archives publiques pour l’année 1918 (Ottawa, Thomas Mulvey, 1920, appendice B, p. 158 à 189).

Dans ce recensement, on trouve un relevé des chefs de famille en octobre 1760, une liste des nouveaux habitants établis de l’année 1760 jusqu’au mois de mars 1762, une indication des personnes qui sont mortes ou ont changé de paroisse depuis 1760, les permissions de faire commerce ainsi que le nombre d’armes remises dans les différentes paroisses. Chaque chef de famille est recensé, avec une indication du nombre de femmes, d’enfants de sexe masculin et de sexe féminin, ainsi que de domestiques de sexe masculin et de sexe féminin qui habitent avec lui. On note même une permission donnée le 13 février 1761 à François Coffre, qui avait épousé une Anglaise, lui accordant le droit de passer dans les colonies anglaises.

Le gouvernement de Trois-Rivières comprenait alors la ville et la banlieue des Trois-Rivières, ainsi que les paroisses ou seigneuries suivantes : Maskinongé, Saint-Antoine-de-la-Rivière-du-Loup, Machiche (Yamachiche), Pointe-du-Lac, Cap-de-la-Madeleine, Champlain, Grande-Côte de Batiscan (paroisse de Batiscan), Rivière Batiscan (Sainte-Geneviève-de-Batiscan), Sainte-Anne-de-la-Pérade, Sainte-Marie, Saint-Pierre-les-Becquets, Gentilly, Bécancour, Nicolet, Baie Saint-Antoine (Baie-du-Febvre), Saint-François-du-Lac et Yamaska.

Conseils de recherche

L’application gérant la base de données distingue les caractères accentués et les traits d’union. Il faut donc faire des essais avec les différentes variantes orthographiques possibles.

Le recensement du gouvernement de Trois-Rivières

Le 8 septembre 1760, Montréal capitule. La Nouvelle-France passe sous contrôle britannique. Dans la vallée laurentienne, les trois divisions administratives – les gouvernements – sont maintenues; à leur tête, un officier militaire prend en charge le territoire et sa population. Dès l’automne 1760, les nouveaux dirigeants dressent un état des lieux. Les ressources économiques sont évaluées, le territoire est cartographié et la population est recensée.

Contrairement aux recensements des gouvernements de Québec et de Montréal, le recensement de septembre 1760 pour le gouvernement de Trois-Rivières, produit sous l’égide du gouverneur Ralph Burton, a été entièrement conservé. En 1760, le gouvernement de Trois-Rivières compte environ 6000 habitants, dont 600 à Trois-Rivières. En 1762, il comptera 6492 âmes, dont 672 à Trois-Rivières. Une récapitulation générale dressée en 1762 est accessible en ligne.

Les deux exemplaires du recensement

Deux exemplaires du recensement existent. Le premier, qui a été conservé jusqu’en 2021 par la Société historique de Montréal, se trouve maintenant aux Archives nationales à Trois-Rivières, (P154, S1), collection Société historique de Montréal, Recensement des habitants de la ville et gouvernement des Trois-Rivières tel qu’il a été pris au mois de septembre mil sept cent soixante. On trouve ces quelques lignes sur la première page du manuscrit : « Ce manuscrit a été trouvé par moi, le 15 octobre 1870, chez l’encanteur Park, rue Saint-Jean, Québec, et vendu à M. I’abbé H. Verreau, principal de l’École Normale Jacques-Cartier, de Montréal. Ce 21 octobre 1870. Alfred Garneau. » Ce manuscrit, bien conservé, est intégré dans un gros volume qui contient également des Lettres et Placards affichés dans le Gouvernement des Trois-Rivières mil sept cent soixante, 1761, 1762, 1763, 1764.

Le second exemplaire est conservé aux Archives nationales à Québec dans la collection Literary and Historical Society of Quebec (P450, contenant 1960-01-544/4, anciennement ZQ69/1). Plus précisément, il se trouve dans un registre intitulé Military Government Canada &c. 1760-64, qui comprend les Lettres et Placards affichés dans le Gouvernement des Trois Rivières mil sept cent soixante, 1761, 1762, 1763 et 1764, de même que le recensement de 1760. Une lettre du notaire Edward Glackmeyer datée du 4 avril 1872, dont une version imprimée est collée dans le registre, nous apprend que ce dernier offre cette copie à la Literary and Historical Society of Quebec. La lettre précise : « This book came into the possession of the late Honorable Matthew Bell, was lent by him to an honorable individual, my friend, at whose suggestion I copied it, in order that a copy might exist in case the original should be lost. » En filigrane, dans le papier du registre, la date de 1838 est inscrite, nous indiquant ainsi la date approximative de la copie faite par Glackmeyer. La lettre avait été publiée dans le Morning Chronicle and Commercial and Shipping Gazette le 8 février 1875, p. 1. Il n’y a que très peu de variantes entre les deux versions.

Le statut des Acadiens

Dans certaines paroisses, les Acadiens, qui sont considérés par les Britanniques comme des sujets britanniques infidèles à leur roi, sont recensés à part. Ils jouissent d’une protection moindre que celle accordée par l’acte de capitulation de Montréal. En effet, à l’article 38, le gouverneur Vaudreuil demande que « [t]ous les peuples sortis de l’Acadie, qui se trouveront en Canada, y compris les frontières du Canada du côté de l’Acadie, auront le même traitement que les Canadiens et jouiront des mêmes privilèges qu’eux ». Cependant, le major-général Jeffrey Amherst répond : « C’est au roi à disposer de ses anciens sujets; en attendant, ils jouiront des mêmes privilèges que les Canadiens. »

 

Remerciements

L’informatisation et la vérification des données ont été faites par Rénald Lessard en collaboration avec Hugo Boulanger à l’été 2022.

Bibliographie :

Return of the Canadian Inhabitants settled in the Town &, Government of Trois-Rivieres in April 1762, appendice 2 du General Murray’s Report of the State of the Government of Quebec in Canada June 5th, publié dans SHORT, Adam et Arthur G. DOUGHTY, Documents relating to the Constitutional History of Canada 1759-1791, Ottawa, S. E. Dawson, 1907, p. 67.

TRUDEL, Marcel, Le régime militaire dans le gouvernement des Trois-Rivières, 1760-1764, Trois-Rivières, Éditions du Bien public, coll. « L’histoire régionale », 236 p. 

TRUDEL, Marcel, Histoire de la Nouvelle-France, tome X : Le régime militaire et la disparition de la Nouvelle-France, 1759-1764, Montréal, Fides, 1999, 612 p.