BAnQ logo. BAnQ logo. Archives

Recherche avancée - Miliciens de la Guerre de 1812 – Liste de 1875 (Février 2020)

Présentation

Miliciens de la Guerre de 1812 – Liste de 1875

Une milice se compose de soldats temporaires. C’est une force militaire défensive constituée de la plupart des hommes d’un pays, qu’on appelle sous les armes soit obligatoirement, soit par tirage au sort, ou encore volontairement. En service actif occasionnel, à l’intérieur de leur frontière nationale, les miliciens interviennent lors d’une guerre pour appuyer l’armée régulière du pays.  Durant la Guerre de 1812 qui opposa les Britanniques, incluant leurs colonies canadiennes, et les États-Unis, la milice se divise en deux catégories. D'une part, la milice sédentaire regroupe tous les hommes de 16 à 60 ans, mais ne doit servir que pour de courtes périodes. D’autre part, la milice d'élite et incorporée se compose de miliciens volontaires ou, ce qui est le plus fréquent, de miliciens choisis par tirage au sort parmi la première. Chacun d'entre eux doit servir activement sur une période d'un à deux ans.

À la paix, diverses mesures furent prises dans les années qui suivirent afin de récompenser les miliciens ayant fait partie de la milice d'élite et incorporée. Au début, des terres leur furent distribuées et, à partir de 1838, des actions provisoires (scripts) ou «scrip», c’est-à-dire un crédit ou une somme d’argent équivalant à la valeur d’une terre, allouée par le gouverneur à la suite de la présentation d’un état de service ou d’une preuve de service dans la milice.

En 1875, le gouvernement fédéral vote des gratifications pour les vétérans de la guerre de 1812. Une liste des individus concernés est alors dressée et publiée (Documents de la session (1876), no 7a). C’est à partir de cette liste que notre base de données a été créée.

La base de données

La base de données a été réalisée en 2003 par monsieur Guy Gagnon. Elle comprend 3 166 mentions d’individus dont 1 863 déclarant la province de Québec comme lieu de résidence. La nature des gratifications accordées, le rang et le corps dans lequel a servi le milicien sont également mentionnés.

Sources complémentaires

Bibliothèque et Archives Canada possède beaucoup d’archives liées aux miliciens de la Guerre de 1812. Une présentation des sources et une base de données nominatives sont accessibles en ligne (https://www.bac-lac.gc.ca/fra/decouvrez/patrimoine-militaire/guerre-de-1812/Pages/introduction.aspx)

Outre cela, signalons que des contrats d’engagement de miliciens pour la même période peuvent être retracés dans les greffes de notaires conservés dans les centres d’archives de BAnQ.

Conseils pour la recherche

1. Des prénoms manquent ou ne comportant seulement que des initiales. Il faut donc être prudent dans sa recherche avant de conclure à l’inexistence d’un dossier.

2. L’application gérant la base de données distingue les caractères accentués et les traits d’union. Il faut donc faire des essais avec les variantes orthographiques.

3. Il est possible d’Utiliser la troncature. Pour obtenir, toutes les variations du nom Arsenault, inscrire Arsen%.

Bibliographie sommaire

DESLOGES, Yvon. « L’origine sociale des miliciens de 1812 ». Manuscrit classé, Division de l’interprétation, Direction des lieux et des parcs historiques nationaux, Parcs Canada, Ottawa, 1970.

GUITARD, Michelle. Histoire sociale des miliciens de la bataille de la Châteauguay. Centre d’éditions du gouvernement du Canada pour Parcs Canada, 1983. 154 p. (Coll. «Études en archéologie, architecture et histoire»)

JARVIS, Eric. « Military Land Granting in Upper Canada Following the War of 1812 ». Ontario History. Ontario Historical Society, vol. 67, no. 3, Septembre 1975. P. 121-134.

LÉPINE, Luc. Les officiers de milice du Bas-Canada 1812-1815/Lower Canada’s Militia Officers 1812-1815. Montréal, Société généalogique canadienne-française, 1996.